Le Grenier est fermé du 19 soir au 26 matin en journée - mais le "bar" ouvre...

Rencontre Hervé Kempf

Les réservations sont complètes
mais vous pouvez vous inscrire en liste d’attente par simple mail avec un téléphone,
en cas de désistement nous vous contacterons.

Capitalisme et écologie peuvent-ils faire bon ménage ?

Le capitalisme est-il le mal profond de notre société ? Ce terme longtemps mis à l’écart du débat public surgit de plus en plus lorsqu’on réfléchit à l’état de notre monde actuel, aux alternatives.

Comment le caractérise-t-on et pourquoi faudrait-il se poser la question d’une rupture avec lui pour espérer un monde meilleur, un monde vivable ? Ce sont les interrogations, entre autres, auxquelles nous vous proposons de discuter avec Hervé Kempf, au sujet de son dernier ouvrage que crève le capitalisme sorti en septembre 2020 aux éditions du Seuil.

La librairie Escalire proposera une table de livre sur le même sujet.


A propos de l’auteur :
Hervé Kempf est journaliste. Il participe à la création du site Reporterre en 20073, dont il est le rédacteur en chef, et Le magazine de l’environnement en 1989. Il travaille à l’émission télévisée Sauve qui Veut (France 2) au sein de l’agence CAPA (1991-1992), puis assure la rubrique « Sciences » de Courrier international (1992-1995), et les rubriques « Technologie » et « Écologie » dans le magazine La Recherche (1995-1998), et ensuite entre au quotidien Le Monde (1998-2013) pour couvrir le domaine environnemental, notamment les sujets relatifs aux négociations climatiques et aux organismes génétiquement modifiés. Il crée en janvier 2009 la chronique hebdomadaire « Écologie » du quotidien et en assure la rédaction. (source wikipedia)
Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrage qui traite de l’écologie au sens large.

A propos de Reporterre (pris sur le site du journal, https://reporterre.net):
La ligne rédactionnelle de Reporterre est de considérer que la question écologique est la question politique essentielle du début du XXIe siècle. L’écologie est politique, et ne peut se réduire à des questions de nature et de pollution — même si nous suivons attentivement ces questions vitales.
L’écologie engage le destin commun, engage l’avenir, sa situation découle largement des rapports sociaux : c’est donc bien une écologie politique et sociale que Reporterre présente et discute. Ainsi, le « quotidien de l’écologie » veut proposer des informations claires et pertinentes sur l’écologie dans toutes ses dimensions, ainsi qu’un espace de tribunes pour réfléchir et débattre.

Impartial et non partisan, Reporterre est en empathie avec les mouvements écologiste, altermondialiste, et alternatif. Notre point de vue ? La crise écologique est le problème fondamental de la situation présente.

Il entend aussi relayer toutes les initiatives qui montrent que les alternatives au système dominant sont possibles et réalistes.

Jeu 23 juin • 20 h 30

Le Grenier

Part. libre 3€ conseillée

Réservation

Autres rendez-vous